Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.
Albert Einstein

DES VARIETES PAYSANNES DANS L'ALIMENTATION ANIMALE ?!

Qu' évoquent en nous les termes semences et variétés paysannes ?

Des variétés anciennes et poussiéreuses, témoins d'une agriculture
arriérée ?
Des variétés traditionnelles et de pays, reflets des saveurs d'un terroir et poussées par quelques élans chauvins ?
Une problématique mondiale autour de la biodiversité et de l'érosion de la ressource génétique sauvage et cultivée, soit disant inévitable ?
Un problème de santé publique face à la mal bouffe que nous cultivons avec fierté, pour ces rendements et son conformisme à toute épreuve ?
Une lutte de quelques utopistes contre la répression politique toujours plus au service des lobbies de l'industrie, déguisée sous un apparat de science et technique seul à même de nourrir l'humanité ?

La liste reste ouverte et les réponses appartiennent à chacun de nous ...

Le sujet n'est pas nouveau, un travail énorme a déjà été fourni par différentes associations (Kokopelli, RSP ... ). En parallèle la mise en pratique est longue et laborieuse et nécessite encore que l'on se mobilise activement.


Définition du concept de "variété paysanne"

Les variétés paysannes se distinguent des variétés commerciales de plusieures manières :

  • Par leur mode de création et de multiplication
  • Par leur constitution génétique
  • Par leur valeur alimentaire et leur qualité gustative.
  • Par les valeurs éthiques et culturelles qu'elles transportent avec elles

Mode de création et de multiplication des variétés paysannes

Les semences paysannes sont obtenues au champ ou au jardin, dans les mêmes conditions que pour la production et à partir de semences paysannes existantes ( ≠ des semences fermières qui sont produites à partir de variétés commerciales). Les méthodes utilisées sont à la portée des paysans, la sélection est principalement massale.
Toutes les biotechnologies sont exclues ...

Constitution génétique des variétés paysannes

Les variétés paysannes sont constituées de populations de plantes génétiquement différentes les unes des autres. Cette hétérogénéité génétique leur confère une grande variabilité à l'origine de leur capacité d'adaptation à la diversité des terroirs et aux aléas climatiques. A l’inverse, les variétés commerciales ont une grande homogénéité génétique (lignées pures, F1 ...) pour atteindre des objectifs de standards stables ... mais qui les rendent plus fragiles face aux maladies et aux changements climatiques. De plus les variétés commerciales sont difficiles à reproduire voire stériles. Enfin, soulignons que ces variétés "élites" ne sont "supérieures" que dans un environnement qui leur est favorable avec suffisamment d'apport d'eau, d'engrais et de pesticides ; lorsqu'elles quittent ce milieu pour des terrains plus "pauvres" on constate souvent que les variétés paysannes leurs sont "supérieures".

Valeur alimentaire et qualité nutritive des variétés paysannes

Les variétés paysannes sont produites et sélectionnées avant tout pour l'autoconsommation, les critères de qualités sont donc naturellement privilégiés ; contrairement aux variétés commerciales qui sont sélectionnées en premier lieu sur le rendement et l'adaptation aux modes de production industrielle. En parallèle, les processus d'épuration et de transformation génétique tendent à affaiblir le vivant. Quelques études encore trop rares ont confirmé chez les variétés modernes la perte en micronutriments et la dénaturation de la qualité des protéines en réponse aux engrais chimiques azotés.

L’autonomie et autres valeurs qui accompagnent les semences paysannes.

L'autonomie est un principe central en agriculture paysanne et dans la recherche de la souveraineté alimentaire. Dans cette approche, les semences et la transmission des savoir faire sont indissociables. En France, cette autonomie se gagne par un système semencier "informel" aux limites de la légalité... et à l'origine de très belles dynamiques culturelles et d'échanges locaux.

Quel cadre juridique pour les semences paysannes ?

En France, les réglementations sur les semences sont nombreuses et très restrictives ; elles reposent principalement sur deux systèmes distincts ; le catalogue pour les garanties en terme d'identité et de pureté variétale et un système de protection d'utilisation par un droit de propriété intellectuelle, les Certificats d'Obtention Végétale ( COV ). Par le biais de telles législations, nous assistons peu à peu la privatisation totale du vivant et de l'ADN, avec des conséquences liberticides évidentes qui sont de plus en plus contestées mondialement !

Néanmoins, un agriculteur a tout a fait le droit d'avoir en sa possession et d'utiliser des variétés paysannes non inscrites au catalogue et non protégées par un COV. La seule restriction concerne les semences qui sont interdites à la vente et à l'échange en vue d'une exploitation commerciale ... et au sujet des échanges, des lois internationales de protection de la biodiversité permettent de contourner en partie le droit français.

En résumé ...

Dans les faits, une définition "officielle" n'est pas encore clairement établie et acceptée de tous.
Cependant même si certaines subtilités portent encore à polémique nous pouvons aujourd'hui dégager de grandes lignes autour de ce concept de variété paysanne :

Populations de plantes avec une grande plasticité épigénétique
Associées à une transmission des connaissances et des savoirs faire.
Gardant un mode de production à échelle paysanne.
Avec comme principe central l'autonomie des systèmes.

Pour certains, la notion de respect du vivant et de ses équilibres est aussi un point essentiel ... le concept s'intègre alors dans une approche holistique.



Les variétés paysannes dans l'alimentation animale ... ?

Ce n'est pas un scoop, l'alimentation actuelle des animaux d'élevage est complètement en dérive par rapport à leurs besoins physiologiques et de qualité très médiocre ... elle a de plus des effets très néfastes sur l'environnement et l'équilibre des écosystèmes.
A l'heure actuelle il semble que très peu de personnes s'en soucient vraiment.
Or, 60 % des céréales produites dans le monde sont destinées à l'alimentation des animaux domestiques ... et quasiment exclusivement à partir de semences commerciales !
L'enjeu n'est donc pas anodin.

Mon approche holistique de l'élevage et de l'agriculture en général ne me laisse pas insensible sur le sujet.

Pourquoi l'industrie semencière arrive t elle à s'imposer de la sorte ?
La première question qui me vient à l'esprit est de savoir si la production d'aliments pour nos animaux de rente peut encore répondre à un modèle paysan ? Ou si elle est condamnée à rester dans un modèle industriel ?
Objectivement, je pense que de nombreux élevages ont encore une dimension paysanne potentielle, même si nous observons de nombreux freins à l'utilisation de pratiques visant à plus d'autonomie.
Perte des savoir faire ?
Manque de connaissances et absence d'information sur le sujet ?
Peurs et incapacité à imaginer d'autre façon de faire sous la pression du discours de l'agro industrie ?

Autant de questionnements sans vraiment de réponses établies qui me poussent à aller plus loin dans ma réflexion et mon investissement.

En 2010, l'idée à germé doucement d'aller à la rencontre des acteurs pour élargir ma vision sur le sujet et prendre part activement à l'aventure.
Puis début 2011, Perrine Cadoret, ingénieure agronome investie de longue date dans le développement d'une agriculture respectueuse des Hommes, des Animaux et de la Terre a décidé de me rejoindre dans mon initiative. Ainsi nous avons monté ensemble un projet d'étude basée sur des entretiens avec des éleveurs et des personnes ressources qui se sont investit dans la mise en place de Maisons de la Semence.

Pour en savoir plus sur notre travail, consultez la présentation sur le lien ci dessous et n'hésitez pas à nous contacter !!


Pour en savoir plus sur les semences paysannes et le réseau RSP :

droit et semences des paysans, comment les réglementations internationales affectent les semences paysannes collectif d'auteurs BEDE et RSP 2009.
cultivons la biodiversité : les semences paysannes en réseau. Collectif d'auteurs, brochure d'information, RSP 2009.