Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.
Albert Einstein

CONSEIL EN ELEVAGE

Ma réflexion est basée sur une approche holistique de l'élevage, respectueuse de l'animal et de son environnement et où l'éleveur est invité à prendre toujours plus d'autonomie dans ses pratiques et dans ses choix..

Aujourd'hui quelque que soit le secteur, le productiviste est poussé à son paroxysme. Or ce modèle unique que l'on cherche à tout prix à nous imposer de façon quasi totalitaire produit de nombreux effets pervers et autres dérives. Nous sommes d'ailleurs de plus en plus nombreux à le contester. Si l'agriculture et l'élevage n'ont pas échappé aux rouages du  modèle industriel standardisé les exemples de retour à des systèmes plus raisonnables sont cependant de plus en plus nombreux.
Ceci reposent en général sur des réflexions « novatrices » en termes d'alimentation, de prévention de la santé, des niveaux optimum de production, la qualité des produits … mais aussi sur le bien être animal, la protection de l'environnement, les relations homme-animal … chaque chemin s'adaptant à la sensibilité des uns et des autres.
Certains diront que c'est un retour en arrière, mais il n'en est rien. Au contraire ce sont des solutions d'aujourd'hui qui feront peut être le monde de demain.

Le vétérinaire peut prendre un rôle de conseiller au près des éleveurs qui réalisent une démarche de recherche d'un système d'élevage plus automne et plus naturel.
L'éleveur reste le principal moteur de son élevage. Le vétérinaire se propose simplement de l'accompagner techniquement dans ses choix et de l'aider à retrouver plus d'autonomie dans la gestion de son troupeau.
Cette réflexion s'appuie essentiellement sur une vision globale de l'élevage allant des champs jusqu'aux produits finaux, tout en gardant le souci du respect de l'animal en tant qu'être vivant et sensible. Les médecines dites « alternatives » s'intègrent parfaitement dans cette approche et sont principalement privilégiées. Mais cependant la prévention  doit  rester au cœur des débats et l'ensemble doit s'intégrer le plus harmonieusement possible avec l'environnement.

Gestion de la pathologie en élevage

Avant d'appliquer un plan de lutte contre un agent pathogène présent au sein d'un troupeau, il me parait intéressant de chercher à comprendre pourquoi il arrive a s'exprimer. En d'autre terme, pourquoi le système immunitaire des animaux s'est laissé dépasser ?
Lorsque l'on trouve la ou les causes d'affaiblissement des animaux, et si on peut les résoudre, alors la situation peut parfois évoluer favorablement sans qu'aucun traitement ne soit nécessaire.

L'alimentation

L'alimentation est la première des médecines et une étape incontournable dans la prévention de la santé.

Votre ration est elle équilibrée ?
Chez les ruminants, la valorisation de la ration dépend essentiellement du temps et de la qualité de la rumination. Ainsi, les causes d'instabilité ruminale sont nombreuses ; elles ne se limitent pas au pouvoir acidogène des aliments.

L'herbe un aliment idéal ?
En région Bretagne, nous avons la chance d'avoir un climat où l'herbe pousse.
Pourtant lorsqu'on regarde les bouses liquides de nos vaches en pleine saison de pâture, on est forcé de se poser quelques questions.
La mécanisation, la chimie  et les semenciers ont largement contribué à la diffusion de la prairie temporaire "hyperproductive" au détriment des prairies naturelles qui sont aujourd'hui quasiment en voie de disparition dans notre région.
Pourtant à l'origine, une vache s'est fait pour manger de l'herbe ?! Oui mais peut être pas n'importe quelque herbe. Et en terme de nutrition, la bonne herbe n'est pas forcément celle qu'on croit !
Les systèmes herbagers sont complexes et techniques. Nous avons encore à apprendre sur le sujet..
... Le modèle de la "bonne" prairie serait il à repenser ?
...
















Les grands problèmes auxquels nous faisons face ne peuvent être résolus en suivant le raisonnement qui à contribué à les créer.
Albert Einstein.